Rechercher
  • Mathieu Proulx

Deux hommes tout nus - Gros bonheur et rires gras

Mis à jour : 5 févr. 2019


Hier soir, au Théâtre des Eskers d’Amos, j’ai eu le bonheur (D’ENFIN) aller voir la pièce originale de Sébastien Thiéry et mettant en vedette les savoureux Luc Drolet et Pascal Binette, deux hommes tout nus. Le duo est devenu légendaire après 10 ans d’humour spontané. (Les Volubiles) J’avais donc quelques craintes à l’idée de les voir se produire à nouveau sur scène, mais cette fois avec un texte. J’ai rapidement été rassuré.

Alain Kramer (Pascal Binette) se cache avec l’affiche de Canevas — Humour spontané au grand plaisir des comédiens et animateurs de ce nouveau spectacle amossois qui étaient présents lors de la soirée. (Photo [cellulaire] : Jenny Corriveau)
Des artistes talentueux d’ici !

Binette et Drolet sont parfaits. Leur sens du timing est incroyable permettant ainsi de nous surprendre gag après gag et ce, jusque dans les très petits détails. Même lorsqu’il demeure muet, le comédien, Luc Drolet, réussit à nous faire rire aux larmes seulement avec ses mimiques faciales.


Les comédiennes qui les accompagnent ne sont pas en reste. Celle qui joue la femme d’Alain Kramer (Pascal Binette), Maude Letendre, donne beaucoup de jus aux deux hommes grâce à son intensité qu’elle ne casse jamais. Catherine Chabot est quant à elle succulente dans le rôle d’une escorte russe sexy qui embarque dans les plans casse-couilles d’Alain Kramer. Elle aussi, par ses simples mimiques faciales, parvient à faire rigoler les spectateurs.


Je ne pourrais oublier de saluer la mise en scène efficace d’Étienne Jacques. On reconnaît le travail de minutie du metteur en scène qui sait bonifier le comique d’une pièce. Chaque déplacement, mouvement, respiration a sa raison d’être et c’est le spectateur qui y gagne.

Beaux accents !

Par souci de respecter davantage l’essence du texte, la production a choisi de jouer la version originale de la pièce. Il faut donc se donner quelques minutes au début du spectacle pour s’habituer aux accents français des comédiens, surtout si vous connaissez les gens sur scène comme c’était le cas pour moi. Rapidement, on parvient à passer par-dessus tout ça et on embarque dans cette histoire qui n’est pas très compliquée, avouons-le, mais très savoureuse et surtout hilarante. Pour moi, c’est un 8 ½ sur 10 sans aucun doute. On ne s’ennuie pas !


En terminant, j’ai parlé du bonheur de voir cette pièce au début de ce texte. C’est bien le cas puisqu’il s’agissait d’une production régionale. C’est toujours incroyablement satisfaisant de pouvoir s’acheter un billet (pas cher pantoute d’ailleurs - 15$$$$) pour une pièce mettant en vedette des gens talentueux de chez nous. Comble de bonheur, la salle était bien remplie, pas sold out mais quand même. Ça promet pour les projets futurs des Productions Par la Petite Porte qui ont laissé une bien belle carte de visite avec cette pièce. On a hâte aux prochains projets et en attendant, on ira voir le dernier show des Volubiles le 8 février au Petit Théâtre du Vieux-Noranda. QUOI !?!? Il ne reste plus de billets ?? NOOOOOOOOONNNN !!!



#MathieulCulturateur #CultureAT #Théâtre #ProductionsParLaPetitePorte #Amos

© 2018-20 |  Ta Gueule Communications